Module Image

Pauvre petit chat malade

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

PAUVRE PETIT CHAT MALADE


Petit jeu praticable en intérieur ou extérieur


3/6 ans : facile | 6/8 ans : facile | 8/10 ans : difficile | 10/13 ans : difficile | 13/16 ans : inadapté | 16/17 ans : inadapté


Proposé par Les Monos


Matériel :
Aucun matériel nécessaire.

Préparation :
Aucune préparation nécessaire.

But :
Arriver à faire rire un autre participant qui tente de résister.

Déroulement :
Les participants se placent en cercle et s'assoient.
Ils sont des "chats" malades venus voir le vétérinaire.
Un joueur est désigné pour être le "vétérinaire".
Il se place au centre du cercle.
Le vétérinaire va se placer devant le chat de son choix.
Il lui caresse alors la tête en disant "pauvre petit chat malade".
Son but est d'arriver à faire rire le "chat".
Il peut joueur sur son regard, son intonation ou faire des grimaces, mais il ne peut pas toucher le chat autrement qu'en lui caressant la tête.
Il ne peut rien dire d'autre que "pauvre petit chat malade".
Si le chat résiste, le vétérinaire peut dire 3 fois la phrase.
Si le chat ne rie finalement pas, il passe à un autre participant.
Lorsque le vétérinaire arrive à faire rire un chat, ils échangent leurs places.

Fin :
Le jeu se termine à l'heure prévue au départ, ou après un nombre de vétérinaires défini à l'avance.

Variantes :
On peut définir le "chat" suivant que le vétérinaire devra aller voir à l'aide d'un dé : il le lance et choisi un joueur situé à autant de places du précédent que le dé affiche de points.

Conseils :
Ce jeu peut servir à jouer de ses mimiques pour faire rire les autres, tout en apprenant à se retenir de rire, à maitriser ses émotions.
Cela peut représenter une approche intéressante dans un atelier d'expression, mais plutôt pour des petits.

 

     
Vous pouvez librement modifier et/ou partager ce document, sauf pour un usage commercial.
Votre seule obligation est de toujours indiquer la source d'origine : http://www.Les Monos.com.

Flux d'actualité